Bluedio T3 Turbine, un casque aux basses surpuissantes !

Pour ceux qui ne connaissent pas Bluedio, il s'agit d'un fabricant chinois qui s'est, depuis le début, spécialisé dans les casques audio sans-fil Bluetooth. 3ième génération pour le modèle Turbine, son allure, comme pour la plupart des casques du fabricant, est toujours un peu massive, à l'image des basses qu'il est censé nous offrir. On peut néanmoins constater que sa ligne s'affine, plus classe et sobre par rapport aux modèles précédents, Irions-nous tout de même vers la fin des traditionnels casques à basses si chers à la marque ? pas si sûr...



Fiche produit : Bluedio Turbine T3
Prix Public : à partir de 65€

Jadis imitant l'aspect des modèles les plus en vogue, Bluedio bénéficie désormais d'un design qui lui est propre. Le Turbine est un casque original et audacieux. Original puisque contrairement à d'habitude, il n'est pas multi-transducteurs. 



Ensuite il arbore une allure massive, qui oscille entre high-tech et rétro. De fait, il ne ressemble à aucun autre et reste facilement identifiable. Plusieurs choses m'ont attiré vers ce modèle : sa structure métallique ainsi que d'énormes transducteurs de 57 mm, traités au titane.



Si j'ai une affection particulière pour le Victory (premier casque Bluedio testé), il m'a paru inachevé. Dans le cas du T3, il s'agit bien d'un produit mature et finalisé, avec des similitudes issues de son aîné. 



La marque a donc conservé le même style de packaging, anglophone et très complet, avec macaron d'authenticité. A l'intérieur, nous retrouvons le casque, un câble de charge USB standard, un câble jack 3 points plaqué or, ainsi qu'une pochette souple en tissus fluide, et enfin le manuel multilingue.



Autrement, le T3 propose de sérieux atouts :

  • Une structure globale en alliage de zinc, très robuste
  • Une finition de très haut niveau, et un assemblage parfait
  • Des transducteurs énormes de 57 mm, traités entièrement au titane et pas uniquement le dôme (ce qui apporte de la précision dans le rendu sonore)
  • Une autonomie sérieuse, de près de 20h en utilisation et 1100h de veille
  • Une capacité d'utilisation par sans-fil et filaire
  • Une fonction Line-out permettant de jouer le son sur un autre casque connecté à la prise jack femelle du T3
  • Un effet 3D qu'il est possible d'activer ou désactiver (en écoute sans-fil uniquement)
  • Une impédance très basse, de 16 ohm, le rendant facilement pilotable en filaire par une multitude d'équipements, et je pense aux smartphones.
  • Une bonne capacité de repli
  • Un bandeau à la courbure et confort parfaits
  • ...et un prix à la limite du scandale, pour des prestations aussi complètes et qualitatives



Pour le reste, les fonctionnalités sont assez communes. D'un autre coté, les défauts du T3 sont les suivants :


  • Assez lourd au vu de l'ensemble des éléments métalliques inclus
  • En mode sans-fil, seul le codec SBC est supporté. C'est le moins qualitatif de tous les codecs Bluetooth car il détériore très vite la qualité du son si la distance d'émission est trop grande. Il est équivalent au MP3 320kbps, et juste en dessous de l'apt-X.
  • Par moment, les basses peuvent être vraiment trop puissantes
  • Un effet 3D peu convaincant, avec un gain quasi imperceptible
  • Un léger effet ventouse par la forme même des mousses et sa largeur limitée
  • Les commandes se situent sur l'écouteur droit : rien n'est cependant identifié pour la vue ou le toucher...même si ça reste facilement mémorisable et ne pose pas de soucis majeur à l'aveugle.


Au niveau du rendu sonore, impossible de nier qu'il soit en V, très typé et extrêmement énergique. Les basses sont pour ainsi dire phénoménales : jamais je n'aurais crû que l'on puisse atteindre ce niveau de puissance, tout en gardant autant de subtilités et de détails durant l'écoute. 



Cela deviens par moment un peu trop, forçant même à baisser très légèrement le volume. Et pourtant, ça ne me donne jamais l'impression de déborder sur le reste de fréquences : les détails sont bien présents, les sons peuvent circuler sans problème.



Les transducteurs en titane compensent donc beaucoup les basses et infra-basses. Cela permet au T3 de jouer aussi bien des morceaux au style moderne que d'autres plus doux (comme du jazz ou du classique) sans chaleur exagérée.



Concernant le confort, les mousses sont très douces et agréables sur la peau. Cela dit, leur forme à priori circum se rapproche au final bien plus du supra-aural. Leur diamètre est en effet un peu juste, et ne permet pas d'englober totalement les oreilles. 



Pour le coup, une partie des mousses repose donc sur les oreilles. Un peu plus fermes par ailleurs, avec un arceau qui serre assez bien, on ressent une bonne pression sur l'avant des mousses (partie supérieure, juste au dessus des joues). C'est un peu sur la limite, mais ça passe tout de même.



Curieusement, la chauffe n'est pas excessive par rapport à la pression ressentie, pour preuve que la matière utilisée ici est de bonne qualité. Au niveau du bandeau, il est parfait, que ce soit en épaisseur et courbure, afin d'obtenir une répartition du poids correcte. 



Car oui, le T3 est assez lourd et se ressent à chaque mouvement de tête. Mais qu'on se rassure, malgré ce confort qui parait un peu maso, il est supportable. Dernier point, le réglage de la profondeur de l'arceau se fait avec une facilité déconcertante.



Voici les mesures et elles sont assez impressionnantes : une belle ligne sur les basses, d'une constance rarement observée sur un casque de ce type et surtout à ce prix. Dommage qu'elle ne se prolonge pas sur l'ensemble des fréquences. 



On peut aussi remarquer que les hautes fréquences arrivent à se maintenir à peu près correctement sans grosse chute. Par contre avec l'effet 3D, ça se gâte très sérieusement au niveau des mesures : ce mode est à réserver dans certains cas bien spécifiques. On remarquera également (et sans surprise) que le mode filaire reste encore le plus qualitatif sur l'ensemble.



Ci-dessus le diagramme de Bluedio : la réalité est tout de même bien différente...



Et pour le reste...


  • Le micro reste utilisable malgré un son feutré et un peu lointain.
  • Le casque peut être utilisé durant la charge.
  • Pour limiter l'effet ventouse dans les oreilles lors de l'utilisation des commandes, il faut maintenir l'extérieur de l'écouteur afin de ne pas appuyer directement sur les boutons
  • Les mousses sont amovibles, simplement maintenues par 4 points.
  • Lorsque l'on enfile le casque, il peut arriver d'entendre les membranes craquer : la pose est à faire avec précaution !



A l'heure où le rodage est sérieusement remis en cause (sur les matériels audio récents tout du moins), Bluedio part à contre-courant et recommande un temps de fonctionnement initial pour ses casques, afin qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes. Cette période se situe entre 100 et 200 heures. Excellent point, la procédure est expliquée ci-dessous, pas à pas. En revanche, aucun fichier sonore de référence n'est fourni, un logiciel tout intégré aurait pu simplifier ce processus.


Conclusion


Pour résumer cette expérience avec le Bluedio Turbine, c'est un casque qui m'a agréablement surpris. En effet, sa finition est d'un niveau bien supérieur à celui du Victory, pourtant le plus cher des modèles. Beaucoup d'éléments de structure sont en alliage par exemple, ce qui augmente sa robustesse. Le son est aussi très surprenant, même s'il est extrêmement typé. 


En effet, il propose des basses phénoménales, tout en gardant à l'inverse beaucoup de subtilités et de détails, par filaire et sans-fil : c'est un point qui n'est pas du tout commun pour ce genre de casque et dans cette gamme de prix ! Il se montre donc à l'aise dans pas mal de registres, et même si certains morceaux électro vont bénéficier d'énormément de puissance, on pourra également apprécier pas mal de subtilités sur du Miles Davis par exemple. Mais soyons clairs : ce casque n'est pas fait pour les amateurs de neutralité. Dans un tarif raisonnable, le Turbine sera parfait pour ceux et celles qui privilégient la puissance, sans mettre de coté la clarté et les détails.



Spécifications officielles :
  • Référence : T3
  • Type : circum-auriculaire fermé
  • Transducteurs : 57 mm, membrane traitée au Titane (T.H.D < à 0,1%)
  • Impédance : 16 Ω
  • Réponse : 15 Hz - 25 kHz
  • Sensibilité : 116 dB
  • Bluetooth : V4.1 + EDR
  • Fréquence de transmission Bluetooth: 2.4 GHz à 2.48 GHz
  • DPortée Bluetooth : jusqu'à 10 m (espace libre)
  • Profils Bluetooth: A2DP, AVRCP, HSP, HFP
  • Autonomie : utilisation (20 h), veille (1100 h)
  • Temps de charge : 2 h
  • Dimensions du casque : 159*126*78 mm
  • Poids du casque : 388 g

Contenu de la boite :
  • Casque Bluedio T3
  • Câble audio jack 3.5 mm plaqué or à 3 points
  • Câble USB pour la charge
  • Pochette avec lacet de serrage
  • Manuel utilisateur

Mes informations complémentaires :
  • Épaisseurs du câble : 2,9 mm
  • Poids : 398 g, 413 g avec le câble
  • Packaging : boîte cartonnée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire