Syllabe D900S : des oreillettes true wireless au potentiel gâché

Syllabe n'est pas un novice en matière d'écouteurs sans fil. Détenue par le fabricant chinois Shenzhen Gougoudianzi Technology Co Ltd, elle possède déjà plusieurs brevets et fournit régulièrement d'autres marques concurrentes. En réponse aux Samsung Gear IconX, leur promesse était de nous offrir l'accès à la technologie TWS (True Wireless Stereo), pour un prix divisé par deux, le tout en haute qualité aptX...


Fiche produit : Syllabe D900s
Type : écouteurs aptX TWS IPX4
Prix Public : 60€


Les pages à propos des marques chinoises sont d'une grande poésie. Depuis son site officiel, Syllabe promet sans détours des écouteurs de haute qualité à l'ensemble de l'humanité sans exception, tout en nous délivrant au passage un véritable moment de jubilation musicale, rien que ça. 




Les écouteurs D900S sont orientés sport et musique. De fait, ils bénéficient d'une certification IPX4 (résistance à la sueur et aux éclaboussures d'eau). Le design est certes un peu massif mais très doux, avec une surface lisse et brillante, qui ne s'encombre d’ailleurs que d'un unique bouton. 





Contrairement aux traditionnels intra auriculaires sans-fil sport, le TWS ne s'encombre d'aucun fil et rends chaque écouteur indépendant, ce qui apporte un réel confort lors de pratiques sportives. 




Coté électronique, les D900S sont équipés de transducteurs de 8 mm de diamètre. Grâce au chipset Bluetooth haut de gamme CSR8670, ils vont un peu plus loin que la concurrence en optant de fait pour le codec audio aptX, très légèrement inférieur à la qualité CD mais bien supérieur au MP3. Si leur taille réduite limite l'autonomie, le socle de transport fourni l'étends car il sert également de base de recharge, un point commun aux équipements TWS.




En général, Syllabe travaille bien ses produits. Celui-ci ne déroge pas à la règle avec une finition digne des plus grandes marques. Les accessoires bénéficient de la même attention, avec une pochette de transport en velours, un fil de sécurité pour lier les écouteurs et des d'embouts biflanges à crochets qui ont le sens d'écoute bien identifié.





Une déception qui monte, qui monte



Dès les premier moments d'utilisation, plusieurs éléments négatifs apparaissent et cela commence par la tenue des écouteurs dans l'oreille. Comment peut-on estampiller sport des écouteurs qui tiennent aussi mal dans les oreilles ? 




Avec des crochets trop mous, le maintient n'est pas optimal. Quels que soient les embouts choisis, impossible d'en trouver un seul qui puisse maintenir correctement les écouteurs sur une durée d'utilisation acceptable, et l'on ne parle même pas de les utiliser lors d'une pratique sportive, à déconseiller totalement. Ils ne tiennent jamais en place et tombent lamentablement, la faute à un poids global peut-être trop important.




Vous l'aurez compris, sans aucune stabilité, le son est trop altéré pour être musical. Digne des pires écouteurs bas de gamme, le son est feutré, avec un manque de brillance et de détails évident. En manque de puissance, les basses sont en net retrait et les voix également, en particulier lorsqu'elles descendent très bas.




En revanche et contre toute attente sur Miles Davis "King of blue", la trompette est un peu désagréable et pousse à baisser le volume ce qui met le doute sur l'ajustement de certaines fréquences hautes. 




Avec les embouts d'origine, l'isolation s'avère peu efficace mais cela profite à la spatialisation, mieux aérée et d'une bonne profondeur. En faisant quelques essais avec d'autres embouts compatibles à canal réduit, le triflange basique s'est montré le plus adapté (basses et chaleur renforcées, hautes fréquences mieux maîtrisées), tout en préservant la spatialisation. Mais nous sommes encore loin d'une qualité sonore suffisante.



Aucune consolation coté prise d'appels, seul l'écouteur droit est fonctionnel et c'est le mode de fonctionnement attendu. Exit donc la stéréo tant attendue. Et comme si cela ne suffisait pas, il faut de temps à autre relancer les écouteurs afin que les deux s'associent correctement l'un à l'autre (en allumage ou appairage). 




De plus, le micro est inutilisable, trop faible et feutré pour mener une conversation correcte, à moins de crier. Pour les commandes, l'unique bouton disponible par oreillette est très dur, appuyer dessus enfonce l'oreillette dans le conduit auditif ce qui n'est pas agréable. Pour enfoncer le clou, la portée Bluetooth est bien plus faible qu'attendu, même en vue dégagée et sans obstacle.




Des oreillettes TWS au final très décevantes


Avec un design original (existent aussi en blanc), de bonnes spécifications techniques et un tarif bien en deçà des marques plus traditionnelles, ces D900s restent pourtant une véritable déception. A peine utilisables en dépannage coté musique malgré leur compatibilité aptX, rien ne peut les sauver du naufrage. Que l'on se focalise sur le son, le confort ou les fonctionnalités globales, rien n'est agréable à l'usage.



C'est d'autant plus dommage et surprenant lorsque l'on fait un point rapide sur l'ensemble des produits de la marque. La conclusion sera donc assez rapide et en accord avec l'image ci-dessous : ces D900s sont des écouteurs à fuir...




Spécifications officielles :
  • Référence : D900S
  • Transducteurs : 8 mm, 
  • Réponse en fréquence: 20 Hz - 20 kHz
  • Fonctions principales : prise d'appels, bluetooth, micro, résistance IPX4
  • Impédance : 16 Ω
  • Bluetooth : V4, chipset CSR8670 (codec aptX), portée théorique 10 mètres
  • Profils :A2DP, AVRCP, HFP, HSP 
  • Câble : 2 mètres, tressés
  • Autonomie appel,musique et veille : 3h30, 3h30, 90 heures
  • Temps de recharge et batterie : 2h , 65 mAh
  • Sensibilité Micro : -42 dB (±3 dB)

Contenu de la boite :
  • 1 x écouteurs D900S
  • 1 x sac de transport
  • 1 x boitier de recharge
  • 2 x embouts de rechange
  • 1 x câble USB
  • 1 x fil de sécurité
  • 1 x Mode d'emploi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire