LZ-A4 : serait-ce le summum de la polyvalence sonore ?


Ça bouillonne pas mal du coté de nos amis asiatiques ! Marque encore récente et distribuée par TSH Corporation, LZ HiFi Audio est déjà présente sur différents forums audiophiles et groupes d'achats américains tels que Massdrop et Head-fi. Et surprise, une adresse commerciale est même déjà présente au japon par le biais de son distributeur. Même s'il n'y a que 3 produits au catalogue, ils valent le détour, tout comme ce modèle A4...


Site de la marque : LZ HiFi Audio
Où se procurer ces écouteurs? : Boutique Yinyoo

Type de casque : écouteurs intra auriculaires hybrides (armature équilibrée et dynamique)
Prix Public : 220€

Fabriqués par Rui Sheng Audio Technology L.t.d (Shenzen) pour LZ, ils sont livrés dans une grande boite au gabarit surprenant pour le produit qu'elle contient. Par son style et sa finition qui manquent de précision et malgré ce facteur de forme assez impressionnant, elle n'arrive pas à masquer sa provenance et se trouve encore en dessous des produits occidentaux comparables. Mais la boite ne fait pas tout et heureusement.




A l'intérieur, si l'on ne compte pas les écouteurs et leur câble, le nombre d'accessoires est faramineux ! Il s'articule autour de multiples embouts (12 plus exactement), allant des très classiques aux double densité, en passant par une paire de bi-flange et une autre en mousse.


ce genre de traces ne serait pas toléré en occident...
Dans une petite boite en métal, nous avons également des filtres de fréquences (9 paires, qui se vissent sur les écouteurs) avec leurs joints respectifs, un clip-cravate et une boite de transport rigide rouge vif, au zip fluide et joyeux. 




Pour documents, deux sont présents, où seuls le mandarin, un peu de japonnais à priori et de l'anglais (truffé d'erreurs) ont leur place. Dommage pour les non-anglophones qui passeront à coté d'informations assez importantes, notamment les conseils sur la phase de 'burn-in' (ou rodage), qui semble très chaudement recommandée par la marque puisque les étapes sont bien détaillées.



Des écouteurs sur mesure

L'originalité de ces LZ-A4 tient dans plusieurs choses, dont l'usage de 3 transducteurs combinés (1 dynamique de 10 mm à membrane composite traitée au titane et 2 à armature équilibrée de chez Knowles) et de filtres servant à ajuster la sonorité de ces écouteurs afin qu'ils puissent s'adapter au goût musical de chacun et chacune.



Vous pouvez essayer de les combiner à l'oreille, pourquoi pas. Mais vu le nombre, ça risque d'être très compliqué. Alors pour simplifier la tâche, un tableau dans le manuel explique les différents mix possibles entre les filtres avant et arrière, avec le résultat des fréquences reproduites. Et dans la pratique, la différence entre chaque combinaison s'entends très bien à l'oreille.


celui du manuel est noir et blanc, bien moins clair
D'ailleurs, le fait d'avoir coloré chaque élément (embouts et filtres) permet inévitablement de mieux s'en sortir lorsque l'on procède aux différents tests et réglages. Changer les éléments est aussi très simple et sans effort, tout se visse et s'enlève rapidement, sauf peut-être avec les embouts colorés qui présentent un conduit un peu plus étroit.

Des écouteurs au design très particulier 

A l'évidence, ces A4 sortent de l'ordinaire et ne ressemblent en rien à d'autres modèles connus. Leur poids et dureté laisse à penser qu'il y a bien une structure en métal sous cette couche de peinture noire, au toucher agréable car elle est mate et douce. 



La finition générale, que ce soit pour les écouteurs ou le reste des accessoires est parfaite, sauf pour les prises mmcx où l'on peut voir quelques négligences sans gravité et plutôt d'ordre esthétique.



Contrairement à la plupart des écouteurs qui s'approchent des modèles intra-auriculaires professionnels, ils n'ont aucun crochet d'oreille ou fil à mémoire de forme. Mais les embouts et le format général qu'ils adoptent les fait tenir sans problème, malgré un poids assez conséquent, tant que le fil est utilisé de façon classique, vers le bas et sur le torse. 



Dotés d'une connectique mmcx assez ferme, ils sont détachables et le câble peut être remplacé par d'autres câbles dans le même format. Le fil est torsadé, avec un diviseur assez énorme (où l'on retrouve le logo de la marque), comme la fiche jack à 45 degrés et munie d'une bague aluminium où le modèle est gravé. 



Le câble est assez long et semble extrêmement robuste, tout en restant suffisamment souple et agréable en main. Le réducteur d'écart coulisse de façon fluide et avec aisance. Une bonne tendance, et à laquelle se plie volontiers LZ, est l'ajout d'un velcro permanent et mobile afin d'enrouler tout ou partie du câble. Il va aussi sans dire que toutes les connectiques, mmcx ou jack, sont plaquées or. Le sens d'écoute est identifié sur la connectique mais aussi sur les écouteurs.



Une belle polyvalence sonore 

'Un peu de tout pour faire un monde' n'a jamais été aussi vrai qu'en ce moment, et les fabricants audio l'on très bien compris. De fait, nombreux sont ceux qui se tournent vers des  technologies hybrides qui se matérialisent par un assemblage de multiples transducteurs aux caractéristiques très différentes. 



Dans le cas de l'A4, le haut-parleur dynamique large apporte toute la puissance et la profondeur nécessaire des graves. Le traitement de sa membrane au titane permet une reproduction sonore plus stable et plus précise, corrigeant un défaut récurrent que l'on retrouve sur des écouteurs et casques audio peu qualitatifs : des basses débordantes qui masquent le reste des sonorités.



Ceux à armature équilibrée ajoutent en général des fréquences supérieures (médium et hautes) avec une multitude de détails, le tout s'exécutant avec vitesse et précision. Jouer aussi sur les deux ouvertures par filtres (avant et arrière) permet d'atteindre l'équilibre voulu sur le rendu général.



Ici, l'accord entre les différents transducteurs est parfait. Après moult essais, il s'avère que ces écouteurs sont suffisamment homogènes et détaillés pour que vous puissiez les ajuster comme bon vous semble. L'étagement est bien perceptible et l'ensemble de l'espace sonore est correctement proportionné pour vous offrir une belle circulation des sons. 



Pour exemple, si l'on associe les embouts en mousse fournis avec les filtres noirs montés de base, nous obtenons un son clair et plat, avec des basses anémiques. En changeant les filtres avant et arrière (respectivement rouge et bleu), le son reste tout aussi clair mais semble augmenter en volume et descendre plus bas dans les fréquences. Les détails s'affirment également. Ceci dit, malgré un son plus chaleureux, le meilleur compromis s'obtient peut-être en y associant les embouts à double densité. 




En effet, on obtient alors quelque chose de plus énergique (et toujours propre) qui conserve le même niveau de détails, le tout dans une excellente spatialisation. Certaines hautes fréquences restent tout de même encore un peu trop présentes (cf. Heart stop - Wax tailor, Method - Token) mais suivant le filtre utilisé, il est possible de les affiner et c'est là tout l'intérêt des A4. De fait, les voix sont plus claires mais très bien rendues, sans effet artificiel.



Après quelques jours, certains éléments se confirment, dont leur polyvalence sonore, parfaite pour tous les styles. Citons aussi le peu de puissance requise pour s'exprimer (parfait pour les appareils nomades ou mobiles), ou l'utilité du clip-cravate, à cause d'un câble générant quelques légers frottements, perceptibles à bas volume. 




Sur une utilisation très intensive, on peut aussi constater que les embouts à double densité n'ont pas le confort attendu et se ressentent une fois dans le conduit auditif, au contraire des mousses. Il est d'ailleurs regrettable que LZ n'ait pas jugé utile de fournir d'autres embouts de ce type ayant une taille différente. Soyez rassuré cependant, Comply a bien référencé ces écouteurs et donc des embouts de meilleure qualité sont tout à fait disponibles !


après investigation, il semblerait que les T500 soient in fine mieux adaptés

Mais jusqu'où iront-ils? 

Avec l'arrivée constante d'une multitude d'acteurs sur le marché audio, les marques historiques ont vraiment du soucis à se faire. Il faut dire que les sous-traitants, qui jadis fabriquaient leurs modèles, peuvent désormais nous offrir quelque chose de différent et performant, tout en restant abordable. Impossible de savoir si le cas se vérifie totalement pour l'usine qui fabrique les écouteurs LZ-A4 (ces derniers étant peu bavards et enclins à fournir des informations) mais l'originalité de ces derniers est évidente, qu'ils soient comparés aux écouteurs de la même gamme de prix ou de technologies. 

Dans le peu de reproches qu'on pourrait leur faire (et loin d'être rédhibitoires), citons un packaging qui trahit encore sa provenance et des embouts à double densité qui manquent de confort. Mais le produit seul est abouti et déjà très performant, avec une excellente polyvalence qui pourra en satisfaire plus d'un. En outre, les technologies embarquées ici sont généralement réservées aux équipements haut de gamme ce qui n'empêche pas les A4 de rester accessibles, malgré un placement tarifaire élevé qui n'est pas encore entré dans les mœurs de monsieur tout-le-monde, pour des écouteurs intra-auriculaires en tout les cas. Même s'ils sont parfaitement recommandables et très agréables à utiliser au quotidien, espérons que le fabricant gommera les derniers petits défauts de packaging et documentation afin que ces écouteurs très attachants puissent être enfin proposés au plus grand nombre, pour le bien de nos oreilles !




Annexe :
  • Le logo semble représenter un casque-micro.
  • Concernant la phase de rodage, la marque recommande le procédé suivant : 
    • Démarrez avec du bruit blanc à bas volume avec une boucle discontinue durant à peu près 24 h
    • Bruit rose, même volume avec des pauses et boucle discontinue, durant 10 h.
    • Choisir des morceaux de votre blibli, et écouter à volume standard.
La marque nous incite cependant à respecter entre 100 et 200 heures de fonctionnement, à volume bas, avant d'atteindre les pleines performances de ces A4.
  • Afin d'obtenir plus de confort tout en conservant la même sonorité des embouts silicone à double densité fournis de base, je vous conseille d'utiliser les embouts de chez RHA (S500). 




Spécifications officielles :

  • Référence : LZ-A4
  • Transducteurs : 
    • 1 dynamique 10 mm (membrane composite traitée au titane)
    • 2 armature équilibrée 'Knowles'
  • Puissance d'entrée: 5 mW
  • THD: 0.2%
  • Impédance: 16 Ω +/à 15%
  • Réponse: 10 Hz - 35 kHz
  • Sensibilité : 110 dB (+/-1 dB)
  • Type de câble : connecteurs mmcx, 1.2 m, 3.5 mm plaqué or
  • Poids : 11.1 g

Aucun commentaire:

Publier un commentaire