SI-VGA SV007 : une évolution plus qualitative du B7 !

Il aura fallu presque un an afin de trouver le digne successeur au Kinden B7, certes déjà très convaincant, mais avec un style un peu trop classe, presque élitiste. Le nouveau compétiteur est là, SI-VGA et son SV007 ! S'il n'a gardé qu'une partie de la structure de base et certaines grandes idées (bois massif et alliage métal), une grande majorité des éléments ont été revus à la hausse. Et ça commence par un design plus actuel et tendance, quelque chose qui semble enfin plus en accord avec nos piètres goûts d'austères d'occidentaux...


Où se le procurer ? : SI-VGA SV007
Type de casque : casque circum-auriculaire bois et métal ouvert

Prix Public : 70€


SIVGA (ou plus précisément SI-VGA) est une marque crée il y a tout juste un an, par le fabricant OEM qui fournissait Symphonized et LSTN, voir MEZE. Son modèle SV007 est fraîchement sorti courant mai de cette année et curieusement, aucun site internet n'est accessible. Nous devrons donc nous contenter des informations inscrites dans le manuel et la boite, avec quelques unes fournies directement par le fabricant.



Impossible de ne pas comparer le B7 à cette version SV007, tant les similarités semblent nombreuses. A tel point qu'il ressemble plutôt à une mise à jour, sans être totalement nouveau. En effet, les deux modèles partagent trait pour trait la même structure de base (bandeau, arceau et pavillons) et les mêmes matériaux (bois de palissandre et alliage zinc-aluminium pour les parties métalliques). Mais le SV007 est autrement plus présentable, avec un bon qualitatif assez important, pour sa boite cartonnée, qui se rapproche sensiblement de celles des marques historiques, les traductions multilingues en moins.




A l'intérieur, la protection en mousse épaisse est parfaite. Dans un carton extra plat, nous avons plusieurs accessoires qui faisaient cruellement défaut au B7 : un adaptateur avion, un adaptateur 6.35 mm à vis, et deux câbles tressés, dont l'un avec une télécommande-micro intégrée. Pour documentation, nous avons bien un mode d'emploi, mais uniquement en anglais. 



Concernant la finition des accessoires, c'est presque un sans faute. Toutes les connectiques (casque compris) sont plaquées or et la tresse, différente suivant le câble, est des plus agréables. Dans une utilisation quotidienne, elle évite l'enroulement et surtout la transmission des fréquences parasites au casque, lorsque le câble frotte contre les vêtements.



Les fiches jack, ergonomiques et gravées de la marque, sont d'une robustesse à toute épreuve : leur prise en main est parfaite. Sur celle dédiée à la HiFi, nous avons un ressort limitant les torsions. Elle dispose aussi d'un adaptateur à vis 6.35 mm, bien plus adapté et performant. Les bonnes initiatives ne s'arrêtent pas là, chaque câble dispose d'un petit velcro mobile et permanent afin de ranger ou réduire la longueur des câbles. Il aurait cependant mérité une plus grande largeur car il n'est pas si facile de contenir des câbles aussi épais.



Présente uniquement sur le câble mobile, la télécommande n'est curieusement pas en métal. Ceci dit, elle est fine et légère, avec des boutons qui répondent parfaitement. Comme à l'accoutumé, son micro est malheureusement feutré, mais il reste pleinement exploitable. Dernier point, les câbles sont constitués de brins de cuivre OFC.



Concernant le casque, il bénéficie d'une finition tout aussi exemplaire, et en tout point identique à celle de son aïeul B7. Dénicher un quelconque défaut se révèle presque impossible, même les plus pointilleux devraient donc être satisfaits. Et contrairement à la version précédente, nous avons bien la marque clairement inscrite et visible.



Des améliorations et changements judicieux

Si l'arceau du SV007 reste identique au B7, ce dernier nous offre tout de même une bien meilleure tenue. En effet, ses crans sont légèrement plus fermes et bien marqués, avec une fluidité parfaite et sans excès. Signalons aussi que la courbure du bandeau est inchangée et idéale, tout comme son rembourrage.



On remarque aussi que seuls les pavillons et les coussinets sont légèrement différents. Pour les premiers, plus actuels et sobres, ils adoptent une forme incurvée très agréable à l’œil et au toucher. Leur surface est polie et douce, l'association d'une couleur moins vive avec les rainures naturelles du bois est parfaite. 



Détail important, le bois sélectionné pour ses propriétés acoustiques l'a été aussi pour sa solidité. En effet, il est totalement plein ce qui augmente sa solidité et limite les déformations sonores. Le second port jack a aussi été supprimé, il n'était pas indispensable.



L'autre changement important concerne les coussinets, toujours amovibles et en simili-cuir perforé d'excellente qualité. Il ne sont plus ovales mais circulaires, et donc largement plus confortables et englobants.



Ensuite, nous avons de nouveaux transducteurs. S'ils ont toujours le même diamètre important de 50 mm, la membrane a changé. Elle n'est plus traitée au béryllium, mais composée de 5 couches successives encollées. Conséquence, le son devrait être plus précis (la membrane se déforme beaucoup moins) et bénéficierait aussi d'une plus grande puissance, dans les fréquences basses notamment. 



Une fois les écouteurs démontés, on constate que l'orientation des transducteurs a été conservée, tout comme les différents filtres qui l'entourent. Un dernier en mousse a été apposé juste derrière la bobine, au niveau de l'ouverture du pavillon.




Un son aux basses renforcées mais néanmoins polyvalent

Écouté à l'aide d'un FiiO X5 III, le rendu général apparaît clair. Il s'applique également sur les voix, un peu trop en retrait, au contraire des fréquences hautes, qui semblent plus proches, sans pour autant se monter agressives. Un peu plus loin dans l'écoute et seulement lorsqu'elles sont sollicitées, on remarque une présence assez importante des basses fréquences. Dans les premières heures de fonctionnement, elles produisent un effet très ''groovy'' qui peut mettre le doute sur la qualité de reproduction, sans aller jusqu'au rendu surjoué des anciens Monster Beats.



Mais au fil des jours et heureusement, cela s'affine. Et il s'avère assez agréable d'avoir un son puissant sur des musiques plus modernes et quelque chose de clair et correctement détaillé sur d'autres plus variées. 



Car le SV007 n’excelle pas dans une précision à outrance. Nettement supérieur dans ce domaine à bien d'autres casques vendus dans la même gamme de prix, il tente de nous offrir quelque chose de plus polyvalent. Les détails sont bien présents et les sonorités correctement détourées, ce qui rééquilibre le rendu sur certains morceaux où les basses peuvent être plus présentes. 



Concernant la sensation d'espace, c'est globalement moins important qu'attendu. Seule la largeur de scène est assez bien retranscrite, au contraire de la profondeur, difficile à cerner. Une immersion donc limitée, mais qui reste correcte pour une écoute plaisir. Au final, le SV007 nous offre un son plutôt orienté HiFi sédentaire, quoi qu'en dise la marque. Car malgré le fait qu'il dispose d'un câble à télécommande, son coté ouvert ne sera clairement pas adapté pour une utilisation nomade puisque l'on risque de déranger assez facilement tout l'entourage !



Afin de mieux comparer le SV007 au B7, un combo double amplificateur MyAmp de Micromega sert à ajuster les niveaux sonores de chaque casque. Quand à la source, un Mojo en mode ''Line-out'' est connecté en DAC sur un PC (Foobar, sortie wasapi).

Par rapport au B7, le rendu du SV007 est plus clair et n'a pas d'effet ''de voile'' diras-t-on. Le son est plus percutant, mais aussi un peu plus lointain, ce qui naturellement nous fait augmenter le volume suivant les différents styles écoutés. Les voix sont aussi plus claires et moins proches, moins intimistes que ce qui est rendu sur le B7. Ce dernier n'a pas du tout la même sonorité, plus douce, qui se révèle mieux adaptée pour capter les vocalises. 



Coté confort, il faut dire qu'avoir des pavillons aussi mobiles (180° à la verticale et 360° à l’horizontale) permet une adaptation quasi parfaite. De plus, les coussinets englobent extrêmement bien les oreilles et la chauffe est très bien limitée sur de longues sessions d'écoute. Comme attendu, aucune pression importante, que ce soit au niveau des oreilles ou du bandeau.



Les mesures 

Ci-dessous, le graphique que l'on peut trouver dans le mode d'emploi...



...et ensuite ceux que j'ai produit. Le premier graphique est une comparaison directe entre un SV007 et un B7. Les différences sont bien visibles avec une seule similitude entre 100 et 400 Hz.


Des basses plus prononcées sur le SV007 se constatent, avec des aigus plus marqués.

Le second est une comparaison entre un SV007 et un B7 équipé des mêmes coussinets.

On remarque un gain assez significatif en terme de clarté et dans les hautes fréquences.

Qualité en hausse, prix constant

Une nouvelle fois, ce casque fait mouche ! Avec une belle présentation et un design hors pair, sa finition bois et métal impeccable finit par mettre tout le monde d'accord. Si l'on ajoute à cela des accessoires exhaustifs, un son clair et énergique (quand il le faut et bien fourni), le tout avec un excellent confort, il parait difficile de comprendre comment une telle qualité peut être obtenue pour un prix aussi bas. Certes, le choix des basses renforcées pourrait être un léger frein, mais sa clarté et sa précision lui donnent une grande polyvalence, ce qui lui permet de s'en sortir finalement assez bien sur la plupart des styles musicaux.

Bien équipé, il peut être utilisé sur tout type de matériel, HiFi comme nomade, preuve que sa polyvalence ne s'arrête pas qu'au son ! Mais au vu de son style et gabarit, il semble évident que la plupart des acquéreurs se tourneront vers un usage plus sédentaire. Avec déjà 3 modèles de casques audio bois au compteur, SIVGA est une marque qui monte et il est certain que le modèle SV007 en particulier ne laissera personne indifférent !



Annexe :
  • La marque propose un équivalent au B7, le modèle SV005, qui semble d'ailleurs bien mieux loti, par ses accessoires et son packaging.
  • Si jamais le site est fonctionnel un jour, voici le lien : http://www.si-vga.com
  • Concernant la phase de rodage, la marque recommande une durée de fonctionnement à faible volume entre 100 et 300 heures.
  • Niveau impédance, avec le câble HiFi, nous sommes à plus du double de ce qui est annoncé dans les spécifications : comptez entre 33 et 34  Ω.
  • Le câble fait 206 cm de long, connecteurs compris !
  • Grâce au câble tressé, il n'y a aucun frottement à déplorer durant l'écoute.
  • Voici le mode d'emploi numérisé à télécharger ici

Spécifications officielles :
  • Référence : SV007
  • Transducteurs : 50 mm, membrane multicouche (5 couches)
  • Réponse en fréquence: 20 Hz - 20 kHz
  • Sensibilité: 110 dB à 1 kHz, 1 mW
  • Impédance : 16 Ω
  • Fiche jack : 3.5 mm, plaquée or
  • Poids : 332 grammes, sans câbles
  • Câble : 2 mètres, tressés
  • Matière des pavillons : bois de palissandre
  • Coussinets : cuir protéiné micro-perforé haute qualité
  • Sensibilité Micro : -40 dB (±3 dB)
Contenu de la boite :
  • 1 x Casque audio SV007
  • 2 x Câbles audio (HiFi & Mobile à télécommande/micro)
  • 1 x Adaptateur avion
  • 1 x Adaptateur 6.3 mm à vis
  • 1 x Mode d'emploi (Anglais)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire